La Génèse

Tout commence en russie dans la ville de Taganrog dans l’entreprise TagAZ (Taganrog Automobile Plant) qui est une grosse usine de montage sous licence de véhicule pour différentes marques dont principalement  Hyundai qui appartient au groupe GM. Cette usine située au sud Ouest de la ville produit aussi les chinoises BYD et Cherry ou encore des Citroën Berlingo (Doninvest Orion pour le marché Russe).

 

Mais il faut un nouveau modèle pour redynamiser l’usine et un projet tient à coeur pour l’ancien PDG et surtout financier de TagAZ Mikhail Paramonov.

 

Des ingénieur Coréens sont donc mis à l’épreuve avec pour cahier des charges une idée simple et complexe à la fois, réaliser un projet de voiture de sport aux lignes sympathiques et sportives tout en maitrisant les coûts de construction avec 5 portes, un moteur fiable et peu cher d’entretien pour qu’en 2012 nous découvrons le projet 511 avant qu’elle s’appelle AQUILA qui veux dire “Aigle” en latin.

Vue de l’avant pas grand chose qui saute aux yeux avec le modèle français, les rappels de clignotant sur la carrosserie et non sur les rétroviseurs maintenant, les montants et le tour de pare-brise peint en noir et le manque de feux à led duirne sur le modèle MPM, pour le reste c’est idem.
La nomination PS 511, cela n’est-il pas un clin d’oeil à une célèbre marque allemande ?

Pour la partie mécanique c’est bien un mitsubishi 4G18 de 1.6 litre et une boite 5 idem que la PS française.
La petite production du modèle Aquila (2013-2014) est estimée à 200 véhicules.
Les galères ont été nombreuses et je vous invite à faire un tour sur le site russe drive2.ru en lien sur notre site et vous découvrirez les travaux de modifications de nos amis russes.

En 2014 l’entreprise TAGAZ ferme les portes définitivement, c’est donc l’arrêt de la production de l’AQUILA.